Archives de l’auteur: admin

LA RÉVOLUTION D’AOUT VUE PAR TROIS HISTORIENS DE L’OCCIDENT

Le Français Philippe Devillers Il est sans doute l’un des premiers historiens occidentaux à analyser de manière impartiale Révolution d’Août vietnamienne. J’ai fait sa connaissance dans les années 80, chez notre amie commune Françoise Corrèze, poète de la cause vietnamienne. La dernière fois que je l’ai rencontré, ce fut à Paris, lors de la Journée internationale de la Francophonie en ... Lire la suite »

UNE VIEILLE HISTOIRE, C’EST VIEILLE HISTOIRE

Histoire vraie ou anecdote brodée par l’imagination des Tonkinois qui voulaient exhaler leur mépris des mandarins arrogants au service de l’administration coloniale ? En tout cas, ce récit, il y a plus de 70 ans, circulait même parmi les jeunes élèves, je le sais parce que je fréquentais alors le Lycée du Protectorat de Hanoï. L’air du temps. Voir plus: 2 ... Lire la suite »

NGUYÊN AN NINH, L’INTELLECTUEL PATRIOTE « SANS PEUR ET SANS REPROCHE »

Lors de mon premier voyage à Côn Dao, ex-île pénitentiaire de sinistre mémoire, je me suis recueilli bien longtemps devant le tombeau de Nguyen An Ninh pour évoquer la mémoire de ce révolutionnaire qui avait milité jusqu’à son dernier souffle, par la parole et l’écriture, pour l’indépendance nationale. Né en 1900 dans le Sud Vietnam (à Hôc Mon, relevant de ... Lire la suite »

EN FEUILLETANT LES ANCIENS NUMÉROS DE TRI TÂN

Tri Tân était une revue de recherche historique et littéraire axée plutôt sur le passé. Elle parut entre les années 1941 et 1946, au cours de la période la plus mouvementée de l’histoire contemporaine du Vietnam et dont voici les principaux événements concernant le pays directement ou indirectement : – Septembre 1939 : explosion de la Seconde Guerre mondiale, – ... Lire la suite »

CÔ TU HÔNG, MAM’ ZELLE ROSE À QUATRE GALONS

Dans l’ancien Vietnam dont le village constituait la cellule sociale, les femmes préféraient choisir leur conjoint parmi les hommes de leur hameau. Un vieux proverbe disait à ce sujet « Lây cho trong làng hon lây nguoi sang thiên ha » (Mieux vaut épouser un chien dans son village qu’un homme distingué loin de son patelin). Sans être formellement interdit, ... Lire la suite »

LE FAIT COLONIAL

L’automne dernier, sous l’égide de l’Association des historiens du Vietnam, a eu lieu à Hanoï un colloque inspiré par Heinz Schütte, membre du Center of Asian studies de l’Université de Hong Kong et de l’Institut d’Histoire de l’Université de Bremen. Une réunion singulière qui rassemblait, outre quelques professeurs étrangers entre deux âges, une vingtaine de Vietnamiens de 70 ans et ... Lire la suite »

LE DESTIN D’UN ROI EN EXIL

Au temps de la colonisation française, au lieu de l’histoire du Vietnam, l’histoire de France était enseignée dans nos établissements d’enseignement secondaire. On voulait étouffer toute velléité de patriotisme. N’empêche que nous autres lycéens continuions à entretenir du fond de notre cœur une grande admiration pour les héros infortunés de la lutte inégale contre l’occupant français. Parmi ces derniers, l’une ... Lire la suite »

BÙI VIÊN ET LE NEZ DE CLÉOPÂTRE

Chaque fois que je pense à Bùi Viên, le premier Vietnamien à aborder en Amérique, il me vient à l’esprit le nez de Cléopâtre. Sans doute la fameuse boutade de Pascal y est pour beaucoup : « Le nez de Cléopâtre, a écrit ce philosophe janséniste français, s’il eût été plus court, toute la face de la terre aurait changé ... Lire la suite »

LA TENTATION DE L’OCCIDENT

Le début de la décennie 90 a vu le Vietnam s’ouvrir à l’Ouest. Un tel mouvement s’était dessiné une fois, timidement il est vrai, aux années 1830 quand le « péril blanc » s’était fait sentir de plus en plus vivement. A la lumière de l’ouverture actuelle, il serait intéressant de connaître l’état d’esprit de l’élite intellectuelle de cette époque ... Lire la suite »

FRANCAIS ET VIETNAMIENS AU XIXe SIÈCLE

En fermant L’Impératrice et le Marsouin, je remercie Marie-France Briselance de m’avoir fait rire, souvent aux éclats, au fil de ces 346 pages1. Ses Dames sans roi2 ont produit le même effet sur moi. Réalisme et imagination, humour et malice paysanne, un brin de sexualité, un récit très simple, on sent toute la dette que M.F. Briselance doit à son ... Lire la suite »