Partie 2

L’ANCÊTRE DES ANCÊTRES

L’écrivain noir américain A. Haley s’est fait un nom grâce à « Roots » (Racines) qui lui a valu un Pulitzer spécial en 1977. Pour écrire cette œuvre monumentale, il a mis douze ans et a couvert des milliers de kilomètres à travers les continents, à la trace de ses ancêtres. Il a pu enfin identifier en Afrique orientale le ... Lire la suite »

LA GÉNÉALOGIE POUR PRÉSERVER SES RACINES

Depuis la fin de la guerre américaine au Vietnam en 1975, les anciens élèves des lycées Nguyên Khuyên (Nam Dinh) et Yen Mô (Ninh Bînh), aujourd’hui sexagénaires et septuagénaires émigrés aux Etats-Unis, évoquent dans leurs écrits les souvenirs attendrissants d’une époque d’innocence. Parmi les articles publiés depuis plusieurs années par le cercle des anciens élèves, il faut souligner celui de ... Lire la suite »

LA FAMILLE TIENT BON DEVANT LES ÉPREUVES

Les populations du continent asiatique attachent une grande importance à la famille. Cette cellule permet à ses membres de faire face aux vicissitudes de la vie. Le Japon, et après lui les petits dragons, la Corée du Sud, Taïwan et Singapour, puis la Chine, ont accompli ce qu’on a appelé des miracles économiques. La crise monétaire et financière en Asie ... Lire la suite »

LES NOMS

Les noms des Vietnamiens constituent pour les étrangers non avertis de véritables « casse-tête chinois ». Pour abréger un nom, on pourrait s’adresser à M. Louis Simon, Français, par : « M. Simon », à Mme Elizabeth Hodgkin, Anglaise, par « Mrs. Hodgkin »… Il n’y a pas moyen de se tromper, on n’a qu’à choisir le nom de famille ... Lire la suite »

DONNER UN NOM

Décidément, c’est aujourd’hui jour faste. Je me suis vu confier d’emblée deux tâches importantes, moi qui passe dans la famille pour un « bon à rien » en tant qu’époux, père et futur grand-père. Primo, je dois garder la maison pendant que ma femme et mon fils feront le pied de grue à la maternité du quartier pour attendre la ... Lire la suite »

LES MARIAGES DE VIETNAMIENNES AVEC LES ÉTRANGERS

Les mariages de Vietnamiennes avec les étrangers tendent à se banaliser dans notre pays, depuis les années 80. Le phénomène était plutôt rare il y a plus d’une décennie, surtout dans le Nord et le Centre, régions plus attachées à l’éthique confucéenne que le Sud. Il était rarissime dans l’ancienne société où aucune famille respectable n’aurait accepté comme gendre un ... Lire la suite »

LE MARIAGE ‘’STYLE DE VIE NOUVELLE’’

La Révolution de 1945 qui a mis fin à huit décennies de domination étrangère, voulait en même temps faire œuvre démocratique en lançant un « style de vie nouvelle » qui devait libérer le peuple des pratiques sociales surannées, onéreuses et alambiquées. Les rites du mariage, par exemple, duraient des années et ruinaient plus d’une famille pour toute la vie. ... Lire la suite »

TRADITION ET PASSÉISME

Autant je suis touché par les efforts pour défendre nos mœurs traditionnelles contre l’assaut d’un modernisme criard, autant je suis écœuré par la restauration de coutumes désuètes et onéreuses qui offrent aux nouveaux riches l’occasion d’étaler un luxe indécent. Nous sommes en plein dans la saison du mariage, laquelle a commencé à la huitième lune avec les kakis écarlates et ... Lire la suite »

RASSEMBLEMENT FAMILIAL

Le 9e jour du premier mois de l’année du Tigre (5 février 1998), pour la première fois depuis plus de quarante ans, mon clan familial s’est réuni presque au grand complet chez son chef, 116, rue du Coton à Hanoï, pour célébrer l’anniversaire de la mort de l’aïeul de cinq générations. Plus d’une centaine de personnes étaient présentes, hommes et ... Lire la suite »

UN BILAN

« Bilan d’une vie, d’une génération, d’une famille, d’une société à une époque charnière de l’histoire contemporaine du Vietnam » ! Cette pensée m’est venue lorsque je tournais la dernière page (page 300) de l’ouvrage en vietnamien « Chuyên gia dinh và ngoài doi » (Histoire de la famille et de la société) de Bùi Trong Lieu (Paris, 2000). J’avais ... Lire la suite »