L’INOUBLIABLE BOL DE ‘’THÉ VERT’’

Un de mes amis européens qui habite à Hanoï boit très régulièrement du “thé vert” à la vietnamienne. Quelqu’un le lui a dit, et il croit dur comme fer, que cette boisson possède des propriétés anticancéreuses. Je me garde de le contrarier, étant convaincu que d’une manière ou d’une autre, elle est excellente pour la santé. Ne serait-ce que pour les vitamines !

the-vert

Savez-vous d’abord ce qu’est le uchè xanh”, “thé vert à la vietnamienne” ? Une simple infusion de feuilles de théier cueillies frais, qui ne subissent aucune opération. On peut faire bouillir les feuilles ou les laisser mijoter dans une petite théière ou dans une grande jarre de terre cuite.
Le thé vert est par excellence la boisson du paysan vietnamien qui plante souvent quelques théiers parmi les aréquiers de son jardin. Dans les familles, on en boit après le repas, et toute la journée. Dans les rizières, à l’époque des labours ou de la récolte, il faut toujours avoir du thé vert en abondance pour les travailleurs : il calme la soif et redonne la force.
Si vous voulez l’aide des gens du village pour construire votre paillote, n’oubliez pas le thé vert. Durant les fêtes printanières qui se déroulent dans la cour de la maison commune, on vous sert du thé vert. Sous le soleil caniculaire, après avoir marché longtemps sur la route poudreuse, quel plaisir que d’apercevoir au loin sous un gros banian vétuste, une auberge où une vieille femme vous offre du thé vert dans un gros bol en faïence. Du thé tenu chaud dans une théière de terre cuite enfouie dans un panier de balle de paddy.
Le bon thé vert doit être servi brûlant, hiver comme été. En hiver, il vous réchauffe, en été il vous apporte du frais en vous faisant suer à grosses gouttes.
Quand un Vietnamien s’en va à l’étranger, il rêve souvent de ce bol de thé vert fumant, d’un jaune d’ambre dont l’âcre saveur délicieuse dit tant de choses à son âme.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*